Député européen

  yjadot a publié ce tweet :

  yjadot a retweeté :

  yjadot a publié ce tweet :

  • À Orléans, le vote pour l'avenir, le changement, pour un Orléans d'après, c'est celui pour le rassemblement autour… twitter.com/i/web/status/1…

  yjadot a retweeté :

  • Riche enseignement de constater que Collomb, qui a incarné le ralliement de « la Gauche » à Macron, souhaite désorm… twitter.com/i/web/status/1…

  yjadot a retweeté :

  • Tués à coups de pince, des milliers bébés renards sont victimes d’un massacre cruel, pour le simple loisir de certa… twitter.com/i/web/status/1…

  yjadot a retweeté :

  • "Il faut ouvrir les parcs et jardins, c'est une aberration de voir les gens s'agglutiner autour des parcs qui reste… twitter.com/i/web/status/1…

  yjadot a retweeté :

  • "Je demande un revenu minimum provisoire, jusqu'à 500€, au moins jusqu'à la rentrée, car on est dans une période ex… twitter.com/i/web/status/1…

  yjadot a retweeté :

  • Yannick Jadot au gouvernement? "Si Macron disait 'Je me suis trompé pendant 3 ans, je n'ai pas tenu ma promesse de… twitter.com/i/web/status/1…

  yjadot a retweeté :

  • Plan auto: Yannick Jadot dénonce la décision de "ne pas exclure les SUV" des aides https://t.co/w9QJBH5qnL

  yjadot a publié ce tweet :

  • Le logiciel d’Emmanuel Macron est caduc, il faut changer de projet, pas seulement de Gouvernement. https://t.co/Kg97Nucfvf

Biographie

Engagement associatif

En 1995, il intègre Solagral, une ONG spécialisée dans le suivi des négociations internationales (commerce, environnement, agriculture…) et l’appui aux pays en développement.

Il est directeur des campagnes de Greenpeace France de 2002 à septembre 2008 : il est amené à y travailler avec Michèle Rivasi, qui en est directrice quelques mois entre 2003 et 2004, dans une atmosphère tendue1, jusqu'au licenciement de Michèle Rivasi.

Au cours de son action à Greenpeace, il est notamment condamné pour atteinte aux intérêts supérieurs de la Nation pour avoir pénétré dans la base nucléaire de l'Île longue, à Brest, dans le cadre de l'opération Plutonium.

Il est un des fondateurs et le porte-parole de L'Alliance pour la planète, un important rassemblement d'organisations écologistes, au nom duquel il a participé au Grenelle Environnement dont il est l'un des principaux négociateurs.

Procès EDF

En mars 2009, Mediapart révèle que l’ancien commandant de police Pierre François, adjoint au responsable de la sécurité auprès d'EDF, a été mis en examen dans un dossier d’espionnage informatique visant Yannick Jadot, alors directeur des campagnes de Greenpeace.

Le procès s'ouvre le 17 octobre 2011. EDF comparaît en tant que personne morale pour complicité et recel d’intrusion frauduleuse informatique au préjudice de Yannick Jadot. Le procureur requiert une amende de 1,5 million d'euros le 24 octobre 2011. Pierre François est condamné à 3 ans de prison, dont 30 mois avec sursis, EDF est condamné à une amende de 1,5 million €, et Pascal Durieux, ancien contre-amiral et responsable de la sécurité d'EDF, est condamné à 3 ans de prison, dont 2 ans avec sursis. EDF fait appel.

Le 6 février 2013, EDF est relaxé13. Pierre François est condamné à 6 mois de prison ferme et 10 000 € de dommages-intérêts à verser à Yannick Jadot.

Engagement politique

Yannick Jadot adhère aux Verts en 1999, dans le sillage de la campagne de Daniel Cohn-Bendit aux élections européennes. En 2002, il fait le lien avec les organisations altermondialistes pour la campagne de Noël Mamère, candidat à l'élection présidentielle.

Le 1er septembre 2008, il annonce qu'il quitte Greenpeace pour rejoindre Europe Écologie, le rassemblement des écologistes pour les élections européennes de 2009 mené par Daniel Cohn-Bendit avec le soutien des Verts français et européens, ainsi que Régions et peuples solidaires. Par son parcours et son militantisme, il est l'un des symboles de l'ouverture vers l'associatif du mouvement écologiste. Il dirige alors la communication de la campagne d'Europe Écologie.

Pour lui, après le Grenelle de l’environnement :

« les ONG remplissent leur rôle de contre-pouvoir, les citoyens restent mobilisés, mais côté politique ça ne suit pas » et « face à la crise écologique, l’offre politique est insatisfaisante voire indigente. À nous d’incarner cet espace qui représente largement plus de 10 % dans l’opinion. »

Tête de liste d'Europe Écologie dans la circonscription Ouest (Bretagne, Poitou-Charentes et Pays-de-la-Loire), il est élu député européen avec 13 autres candidats. Au sein du Parlement européen, il est vice-président de la commission du commerce international, coordinateur pour le groupe des Verts, et également membre de la commission parlementaire chargée des questions énergétiques, industrielles et de recherche.

Ses principaux rapports au Parlement européen portent sur les accords de partenariat volontaire sur l'exportation de bois légal en Europe par le Congo et le Cameroun, la transparence des agences de crédit à l'exportation et un rapport sur la cohérence des politiques commerciales internationales dans le cadre des impératifs dictés par les changements climatiques.

Il participe au sommet international sur le climat à Copenhague (11 au 19 décembre 2009), et est membre officiel de la délégation du Parlement européen pour le sommet international sur le climat à Cancun (décembre 2010).

Au sein d'Europe Écologie Les Verts, il est membre du bureau exécutif transitoire, jusqu'au 5 juin 2011. Porte-parole d'Eva Joly, pendant la primaire écologiste qui l'oppose à Nicolas Hulot, puis pendant la campagne pour l'élection présidentielle, il démissionne le 22 novembre 2011, en raison de prises de position d'Eva Joly qu'il juge trop critique à l'égard du Parti Socialiste et de sa prise de distance avec l'accord entre EELV et le Parti Socialiste, qui venait d'être signé.

En janvier 2016, en vue de l'élection présidentielle de 2017, afin d'éviter l'élimination de la gauche et des écologistes du second tour de la présidentielle et convaincu que la ligne politique incarnée par François Hollande et Manuel Valls peut être battue, il en appelle à l'organisation d'une primaire de la gauche et des écologistes et indique qu'il soutiendrait Nicolas Hulot s'il était candidat.

Il est à l'origine de l'appel qui lance le projet de primaires à gauche pour la présidentielle de 2017. Constatant l'aggravation des fractures à gauche (déchéance de nationalité, loi travail adoptée sans vote au Parlement...), l'initiative est finalement abandonnée.

Yannick Jadot annonce le 13 juillet 2016 qu'il est candidat à la primaire écologiste en vue de l'élection présidentielle de 2017. Mediapart indique que « s’il a engrangé des ralliements dans toutes les sensibilités du parti EELV, il est le seul à bénéficier du soutien de l’aile « droite » du parti, la motion Europa portée par le sénateur Ronan Dantec. » Pour ce dernier, « Jadot est identifié sur deux sujets : Tafta et le climat. Ça lui permet de faire une synthèse pourtant difficile entre différents courants : les réalos et les plus radicaux ».

Le 19 octobre, en remportant 35,61 % des suffrages, il se qualifie pour le second tour, devant Michèle Rivasi.

Actu

Aucune statistique disponible.