Député de la 1re circonscription de l'Eure

  BrunoLeMaire a publié ce tweet :

  BrunoLeMaire a publié ce tweet :

  • La France, pays d’Europe le plus attractif en 2019 pour les investisseurs étrangers. Notre politique économique a d… twitter.com/i/web/status/1…

  BrunoLeMaire a retweeté :

  • Lorsqu’une entreprise étrangère choisit la France, c’est une chance pour l’emploi, pour la vie de nos territoires,… twitter.com/i/web/status/1…

  BrunoLeMaire a publié ce tweet :

  • Une fiscalité plus juste au 21ème siècle, c’est taxer les géants du numérique.Ils paieront une taxe en France en 20… twitter.com/i/web/status/1…

  BrunoLeMaire a publié ce tweet :

  • Le plan de relance proposé par la Commission européenne est historique. Il réaffirme le caractère absolument centra… twitter.com/i/web/status/1…

  BrunoLeMaire a publié ce tweet :

  BrunoLeMaire a publié ce tweet :

  • Avec sa proposition de plan de relance financé par une dette commune, la Commission européenne est au rendez-vous d… twitter.com/i/web/status/1…

  BrunoLeMaire a retweeté :

  BrunoLeMaire a publié ce tweet :

  • Le soutien aux véhicules électriques va permettre la relocalisation et le développement d’activités industrielles e… twitter.com/i/web/status/1…

  BrunoLeMaire a retweeté :

Biographie

Bruno Le Maire, né le 15 avril 1969 à Neuilly-sur-Seine, est l'une des valeurs montantes de la droite. Diplômé de l’École normale supérieure, de l’Institut d’études politiques de Paris et de l'Ena, il est l’un des plus proches collaborateurs de Dominique de Villepin à partir de 1998 au ministère des Affaires étrangères, puis au ministère de l’Intérieur en mars 2004 et à Matignon en mai 2005 en tant que directeur de cabinet du Premier ministre. En juin 2007, il est élu député UMP de la 1re circonscription de l’Eure. En avril 2008, il est nommé secrétaire d’État aux Affaires étrangères. Bruno Le Maire est ensuite ministre de l’Agriculture de juin 2009 à mai 2012. En juin 2012, il est réélu député de sa circonscription avec 57,97 % des voix au second tour. Il franchit un palier médiatique en se lançant dans la course à la présidence de l'UMP en 2014 face à Hervé Mariton et surtout Nicolas Sarkozy. Durant cette campagne, il a bénéficié du soutien de 52 parlementaires UMP et a obtenu 29,18 % des voix. Encouragé par ce score, il s'est porté candidat à la primaire de la droite et du centre pour l'élection présidentielle de 2017. Mais il réalise une performance bien moins convaincante puisqu'il obtient à peine plus de 2 % des voix. Il appelle à voter François Fillon pour le second tour de cette primaire.

Actu

Aucune statistique disponible.